Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Tip Top" : un titre léger et désinvolte pour un film qui échappe à toute tentative de catégorisation. A la fois parodie de polar, comédie foutraque et borderline, pépite burlesque, le film de Serge Bozon déborde de tous les cadres. Pour le définir ne vient à l'esprit que le qualificatif de "film en roue libre" où les acteurs semble s'amuser follement à partir en vrille, poussant toujours plus loin les limites du cocasse et du grotesque.

Lancé à bride abattue, le filme s'ouvre sur une scène de rixe dans un bar de la communauté arabe d'une petite ville du nord de la France. Cette séquence mémorable où le jeu de l'excellent François Damiens éclate dans sa pleine démesure, donne immédiatement le ton en manifestant l'intention parodique et le propos débridé du réalisateur. Tel un jusqu'au-boutiste de l'humour échevelé et un brin provocateur, Serge Bozon ne cesse d'essaimer le gag burlesque ci et là, dessinant ainsi la toile d'un joyeux foutoir fantaisiste, dans la veine d'un Pascal Rabaté. Ainsi d'une Isabelle Huppert s'adonnant dans une scène mémorable à ses penchants sado-masochistes avec son mari (Sami Naceri) et de la même Huppert lapant avec une délectation sadique le sang qui s'écoule d'une blessure au nez, séquelle d'une nuit fauve.

Malgré une intrigue digne du plus sérieux policier (deux inspectrices de la polices des polices sont mandatées pour enquêter sur le meurtre d'un indic arabe), force est de constater que "Tip Top" vaut davantage pour son versant comique et que, finalement, l'avancement de l'enquête nous préoccupe d'autant moins que les gags et l'humour décapant ménagent sans cesse des effets de surprise dont on se délecte. Le film prend d'ailleurs un malin plaisir à dilater le temps de l'enquête pour s'attarder sur les mœurs peu orthodoxes de ces policières, dont l'une (Esther - Huppert) est bien connue pour "comportement privé contraire à l'éthique de la police " et l'autre (Sally-Kiberlain) avec son air de pas y toucher, se révèle être une voyeuse, qui n'est jamais autant excitée que par la vue de son voisin torse nu.

On se délecte du spectacle de ces inspectrices et de ce policier (F. Damiens) toujours prêts à se damer le pion, de ces poulets truculents en diable qui bâfrent, lapent, saignent, ronflent, sont ramenés à leur bas corporel en somme. On se moque avec le réalisateur de ces vieux bedonnants de la police trempés dans cette affaire d'indic, qui se laissent terroriser par un petit bout de femme, dont la logorrhée répétitive démystifie les interrogatoires pour les ramener à des leçons apprises par cœur débitées à une vitesse déconcertante.

Le film se concentre à parité de temps sur les arcanes de la police et sur la communauté arabe dont est issu l'indic mais n'est jamais aussi intéressant que lorsqu'il laisse libre cours à la veine foutraque du réalisateur, autant dire dans les scènes où Huppert, Kiberlain et Damiens font leur numéro. Forcément, les scènes d'immersion dans la communauté arabe sont bien pâlottes en comparaison (même si l'humour fait quelques percées) mais ont le mérite de recentrer sur l'argument, à savoir l'éclaircissement autour du meurtre de Farid Ben Amar, l'indic, et la recherche d'éventuelles failles dans le protocole.

En dépit d'un côté brouillon affiché et assumé, "Tip Top", loin d'être un film fait à l'emporte-pièces fait valoir de grandes qualités formelles. Les plans, qui prennent souvent la forme de longues séquences, jouent sur la symétrie, renforçant ainsi le burlesque du propos. Bozon filme avec maestria les extérieurs à l'aurore, entre chiens et loups et pose sa caméra dans des intérieurs ultra-esthétisés à la Sofia Coppola. La chambre d'hôtel en camaïeu de bleu rehaussée par les vêtements bleus d'Isabelle Huppert, théâtre des fameuses scènes SM, donne ainsi lieu à un drôle hiatus, entre intérieur bourgeois propret et scènes échevelées.

Surprise revigorante de cette rentrée un peu morne, "Tip Top" mérite le coup d'œil. Amateurs de fantaisie décalée et borderline, foncez, le reste s'abstenir. Un film aussi haut en couleur fait rarement consensus.

Bande annonce Tip Top (source You Tube)

Partager cet article

Repost 0